small phones

essor et déclin du téléphone portable #mwc13

, le

J’utilise des téléphones mobiles depuis leurs tout débuts. Mon premier mobile, si on peut l’appeler comme ça, était un Motorola 4500X de la fin des années 80. L’animal avait un combiné ressemblant à un téléphone de bureau contemporain, et était connecté à un imposant système de batterie par un cordon en spirale. En dépit de l’énorme batterie, ayant pour conséquence un poids de total de 3,5 kg, le temps de conversation était très limité. Vous étiez heureux que l’alimentation permette une heure d’appels.

Au début des années 90, mon mobile était plus petit, bien plus petit. Pourtant, même ce téléphone était monstrueux en comparaison à ce qui a suivi plus tard dans la décennie. Les fabricants de téléphones ont déployé des efforts considérables pour miniaturiser leur offre. Très rapidement, nous avons eu des mobiles qui pouvaient non seulement tenir dans une poche de veste mais aussi dans une poche de chemise. Ils avaient de minuscules écrans monochromes et permettaient alors des jours de conversation après une seule recharge.

Puis est venu le téléphone/appareil photo. C’est le moment où les téléphones ont commencé de nouveau à devenir plus grands. Le facteur format devait s’agrandir, de façon à permettre aux photos d’être correctement visualisées sur les nouveaux écrans couleur.

Ensuite est arrivé l’iPhone. Mince, relativement léger et facile à mettre dans sa poche, il représentait à la perfection le format du téléphone mobile de demain. Le format de l’iPhone était imposé par l’écran tactile et le besoin qu’avait l’utilisateur de rassembler plusieurs icônes sur l’écran d’accueil. À ce stade, nombre d’entre nous ont pensé que les téléphones allaient désormais devenir plus minces et légers – pas plus grands.

Avec le lancement de l’iPad, Apple a ouvert la voie à une nouvelle génération de terminaux, qui associaient les capacités d’une tablette à la portabilité et à la fonction d’appel d’un smartphone. On pense par exemple au nouveau Samsung Galaxy Note 8. Ces terminaux ont été baptisés phablettes, bien qu’une combinaison moins heureuse des mots « smartphone » et « tablette » aurait pu donner des appellations comme smartlettes ou tartphones !

Nous voilà soudain plongés dans une guerre de format. Les fabricants ont maintenant fait évoluer la taille du téléphone jusqu’à 8 pouces, format considéré par certains comme la limite absolue. À ce niveau, il est totalement impossible de faire tenir l’un de ces monstres dans votre poche de veste, et encore moins de chemise. Il vous faudra un sac ou un sac à main pour transporter l’un d’entre eux. Je doute que vous puissiez voir quelqu’un tenir une phablette de huit pouces à son Oreille pour téléphoner. Elle sera plutôt remplacée par un casque.

À quoi pouvons-nous nous attendre maintenant ? Les brevets de l’iWatch d’Apple nous apportent un indice sur la direction dans laquelle la feuille de route du mobile va nous amener. Bientôt, une sorte de sous-terminal verra le jour pour établir une passerelle entre l’utilisateur et les téléphones de plus grands formats– et peut être même aussi avec les smartphones de taille « traditionnelle ». Il est probable que ce dispositif sera portable – par exemple comme une montre à votre poignet. Le dispositif principal peut rester en sûreté dans votre sac pour la plupart des tâches. Ces sous-dispositifs seront des terminaux, reliés sans fil à leur dispositif mère – et au Cloud. Alors que les capacités du Cloud s’accroissent, et que la connectivité mobile devient plus rapide et plus répandue, même le dispositif mère deviendra une simple passerelle vers les processeurs infiniment plus puissants du Cloud.

Il y a plusieurs avantages à cette évolution en cascade des dispositifs vers le Cloud. La sécurité à la fois des données et des dispositifs sera améliorée puisque vous n’aurez plus besoin d’être debout dans la rue avec votre smartphone à 650 $ à la main pour passer ou recevoir des appels. La transcription de la voix en texte ou même la reconnaissance gestuelle vous permettront de manière extrêmement simple de passer des appels via votre poignet ou par l’intermédiaire d’un terminal fixé sur votre veste.

La puissance de traitement au sein du Cloud signifiera également que votre appareil aura la capacité de remplir des fonctions bien au-delà de ce qui peut être réalisé par la génération actuelle de processeurs mobiles. Elle résoudra également le plus grand problème de la génération des terminaux intelligents d’aujourd’hui – la puissance de batterie, ou plutôt son absence de puissance ! Avec l’essentiel du traitement numérique effectué par des groupements de serveurs distants, le terminal mobile ne sollicitera pas la batterie avec autant d’intensité. C’est vital, puisqu’aucun fabricant n’a été capable à ce jour de mettre au point une minuscule batterie de smartphone suffisamment puissante pour permettre une journée entière de conversation, de tweets et de poursuites endiablées sur Angry birds.

Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous un fan de phablette, ou pensez-vous que l’augmentation du format soit une mauvaise chose ? Attendez-vous avec impatience le jour où votre mobile ou votre manche seront connectés à une prodigieuse capacité de stockage et de traitement ? Je serais ravi de lire votre avis, votre opinion et même vos diatribes sur le sujet. Veuillez utiliser l’encadré de commentaire ci-dessous pour vous manifester. Merci !

,
  • test1

    Fantastic post! I?m just starting out in community management/marketing media and trying to learn how to do it effectively resources like this post are extremely beneficial. As our company is based in the US, it?s all a bit new to us. The example above is something that I worry about as well, how to show your own genuine enthusiasm and share the fact that your product is helpful in that case

vous aimerez peut-être également...

@Orange  |
nombre de commentaires
retrouvez aussi les