Lionel Messi

Messi, what else ? #ballondor

, le

Alors ça pour une surprise… Lionel Messi a été élu Ballon d’or de l’année 2012 lundi soir. Auteur d’une année exceptionnelle sur le plan individuel, l’Argentin devient le premier joueur à remporter le trophée à quatre reprises, qui plus est consécutivement.

Pour tout journaliste en rapport de près ou de loin avec le sport, écrire sur le thème de Lionel Messi devient chaque année de plus en plus difficile et lassant. Pourquoi ? Car les superlatifs manquent pour décrire les choses extraordinaires que réalise le petit prodige argentin depuis quatre ans et, surtout, on raconte toujours la même chose !

Lionel Messi
Crédit : PA Photos

Outre sa technique élégante, sa mobilité ou son coup de patte devenu légendaire, c’est surtout sa capacité à changer le cours d’un match sur une accélération ou un coup de rein qui fait de Messi un joueur aussi imprévisible que spectaculaire. Pierre angulaire de l’armada offensive dévastatrice de Barcelone, Messi marque autant les esprits par ses statistiques aberrantes que par son comportement quasi-irréprochable sur le terrain. Là où Eric Cantona, par ses coups de sang sur le terrain, et Diego Maradona, par ses excès en dehors, pêchaient dans leur communication et sur le plan de l’image, Messi, lui, présente un profil de gendre idéal, à l’image de son attitude fair-play sur le terrain ou de ses interventions toujours très soignées dans la presse.

Enfin, qu’on se le dise, Messi ne vient pas de récolter un quatrième Ballon d’or pour son sourire et son charme : «la Pulga» (NDLR : la Puce, son surnom) a surtout marqué des buts en 2012. Beaucoup de buts. Avec 91 réalisations au compteur, Messi est tout simplement devenu le meilleur buteur sur une année civile de toute l’histoire du football européen. Avec 14 buts inscrits en Ligue des champions, il a décroché un quatrième titre de meilleur buteur consécutif en C1 et battu le record du plus grand nombre de buts inscrits en une saison dans la compétition. Alors oui, il n’a remporté comme seul trophée qu’une Coupe du Roi en Espagne, mais le Ballon d’or, au final, ne récompense-t-il pas les performances d’un seul joueur ?

Si le talent de l’Argentin ne fait aucun doute, ce nouveau sacre ne manquera pas d’être contesté par les partisans de Cristiano Ronaldo, autre génie du ballon rond aux statistiques effrayantes. Le Portugais a remporté le championnat espagnol en 2012 en inscrivant au passage 46 buts, mais voit une fois encore le précieux trophée lui passer sous le nez. Ronaldo paye-t-il là son caractère jugé  parfois hautain, voire arrogant ? Ou le Madrilène a-t-il tout simplement trouvé plus fort que lui ? Quoi qu’il en soit, c’est bien Messi qui repart avec un nouveau Ballon d’or sous le bras, laissant son grand rival se demander s’il n’est tout simplement pas tombé à la mauvaise époque…

Le choix de Messi était-il évident ? Cristiano Ronaldo méritait-il le trophée plus que lui ? Dites-nous ce que vous en pensez en laissant un commentaire…

,

vous aimerez peut-être également...

@Orange  |
nombre de commentaires
retrouvez aussi les