ehealth

ma santé ? Je la gère grâce à mon mobile ! #mSanté

, le

Il est désormais possible de prendre soin de sa santé via son mobile, ça s’appelle la m-santé, ou la m-health pour les plus anglophones d’entre nous, et c’est en plein boom ! Plus de 13 000 applications santé et bien-être sont d’ores et déjà disponibles sur les différents app stores.

Certaines sont purement pratiques et vous permettent de trouver la pharmacie, le médecin, l’hôpital le plus proche comme l’application 118712 ou de vérifier la posologie d’un médicament comme par exemple l’application VIDAL Mobile.

D’autres vont devenir indispensables pour les plus étourdis d’entre nous, en nous rappelant par exemple de prendre nos médicaments. D’ailleurs, en parlant de rappel, de plus en plus d’hôpitaux et de médecins nous rappellent nos rendez-vous via sms comme l’illustre la vidéo ci-dessous :

Pour certaines pathologies enfin, le smartphone pourrait se révéler un outil indispensable. De plus en plus de capteurs médicaux peuvent être connectés à notre mobile pour le transformer par exemple en glucomètre ou en carnet de suivi médical. L’application IBG Star permet ainsi aux diabétiques d’analyser leur taux de sucre dans le sang, de calculer la dose d’insuline à prendre et d’envoyer le tout à son médecin traitant pour un suivi plus fin de l’évolution de la maladie et une meilleure prise en charge.

Et si la m-santé est en train de se développer dans notre pays, c’est par contre déjà une réalité en Afrique !

En effet, dans ces pays où plus de 60% de la population est équipée de mobiles[1], et où on compte donc bien plus de téléphones mobiles que de centres médicaux, ce canal de communication devient un outil privilégié pour pousser des informations et faciliter l’accès aux soins. Des services simples et ingénieux, accessibles sur des téléphones mobiles peu coûteux, facilitent et améliorent ainsi l’accès des malades aux soins.

Au Kenya, où la contrefaçon affecte jusqu’à 50% des produit vendus, mPedigree offre par exemple aux patients et au personnel médical la possibilité de vérifier l’authenticité de leur boîte de médicaments en envoyant par sms le code présent sur cette dernière.

En Côte d’Ivoire, un service de sms interactif permet aux résidents d’Abidjan, de Bouaké, de Yamoussoukro et d’autres villes de localiser la pharmacie de garde la plus proche. Ils composent le 712, suivent les directives du serveur et reçoivent la réponse attendue par SMS. Le service les renseigne également sur la liste des assurances et mutuelles acceptées par la pharmacie.

ehealth

A Madagascar, les clients Orange peuvent bénéficier d’une assurance souscrite par téléphone mobile. Le souscripteur peut, via Orange Money, verser ses cotisations au fil de l’eau sans avoir besoin de se déplacer.

A l’aide de l’appareil photo de leur téléphone portable, des médecins généralistes ou même des patients peuvent envoyer un cliché de peau, d’une lésion buccale, d’une radio, etc, pour bénéficier du diagnostic à distance d’un spécialiste ; on appelle cela le télédiagnostic.

En Egypte, par exemple, le service de « télé-dermatologie » recueille les photographies et descriptions des symptômes via le réseau mobile et les transmet à une plateforme en ligne. Des dermatologues confirmés étudient ces cas, fournissent un diagnostic et proposent un programme de traitement.

La m-santé, ou la santé sur mobile, est donc déjà une réalité pour les patients et pour les professionnels de santé. Elle permet de faciliter et améliorer l’accès aux soins et d’optimiser le partage et les échanges d’information, d’images, de données… A court terme, le déploiement du « très haut débit mobile » devrait d’ailleurs permettre de multiplier les usages en mobilité dans le monde de la santé.

Présent dans 160 pays à travers le monde, Orange s’appuie sur son expertise du secteur santé, sa capacité d’innovation et la confiance que la marque suscite auprès de ses clients et de ses partenaires, pour répondre aux enjeux de santé publique auxquels la m-santé peut apporter une réponse pertinente. Envie d’en savoir plus ? Direction www.orange.com/sante.


[1] source : rapport 2011, observatoire de la téléphonie mobile en Afrique – GSMA http://www.gsma.com/publicpolicy/wp-content/uploads/2012/04/africamobileobservatoryfrenchexecutivesummary-1.pdf

autres articles sur le même sujet :

,

vous aimerez peut-être également...

@Orange  |
nombre de commentaires
retrouvez aussi les